Et si on tentait l’expérience du bâtiment zéro déchet ?

Le « zéro waste », le « zéro déchet » ou encore le « zéro gaspi », trois expressions pour une même démarche : celle de réduire son impact sur l’environnement, en diminuant la quantité de déchets produite. En tant que Français lambda, cela signifie se tourner vers des pâtes en libre-service ou préférer des savons solides. Mais lorsque l’on est un géant du BTP, comment agir ? Depuis 2019, Bouygues Bâtiment Ile-de-France a lancé une phase de tests sur onze chantiers, dont le Kanal à Pantin. Deux ans après, le bâtiment est en cours de livraison. Retour sur l’opération « 0 déchet ultime ».

Expérimenter le chantier « 0 déchet ultime », c’est valoriser à 100% les déchets de chantier pour ne pas atteindre le stade de déchet ultime qui n’est donc par définition, plus réutilisable. « Ce sont des nouvelles techniques de travail, comme le dit Charlotte Kesler, responsable gros œuvre chez Bouygues Bâtiment Ile-de-France, qui changent nos modes opératoires ». À Pantin, pour le chantier du bâtiment Kanal, cette démarche a commencé très en amont du projet, précisément dès la démolition de l’ancien bâtiment. Au lieu de partir à la benne, 2800 m² de dalles des faux-planchers ont été récupérées, remises en état et réemployées sur d’autres projets. Un réemploi atypique qui a nécessité un curage important et de garder un ascenseur existant pour déposer ces dalles.

Lire la suite…